Vous êtes un particulierVous êtes un professionnelVous êtes un expertVous souhaitez être certifié
Accueil > Missions réalisées > Missions portant sur la pathologie "mérule"

Missions portant sur la pathologie "mérule"

En mars 2014, les locataires d’une maison de Boncourt (Eure et Loir), contactent un expert certifié CTB-Expert, le parquet et les plinthes sont dans un état de pourrissement avancé dans une pièce principale mitoyenne avec l’atelier.


Mérule. Copyright ©FCBA et les experts certifiés CTB-Expert

Une fois sur place, l’expert constate immédiatement la présence de remontées capillaires à la base des murs de cette pièce, confirmées par son testeur d’humidité, ces conditions sont favorables au développement de mérules.
L’expert constate une pourriture cubique, sur les plinthes et le parquet de l’entrée et du séjour ainsi qu’une fructification de mérule (serpula lacrymans) naissante dans un angle de la pièce. Le mur et le sol en terre battue de l’atelier mitoyen en contact avec cette zone sont en partie recouvert d’une fine couche de poussière couleur rouille qui est la sporée de ce champignon dont une fructification se trouve en contact avec ce mur mitoyen sous un établi en bois, dégradé, lui aussi par une pourriture cubique large; l’expert identifie aisément le champignon mérule au vu des éléments en place, sans avoir besoin de recourir à une analyse mycologique.


Mérule. Copyright ©FCBA et les experts certifiés CTB-Expert

Suite à cette visite l’expert certifié CTB-Expert a rédigé un rapport indiquant qu’à l’extérieur et à l’aplomb de la zone mitoyenne concernée, un solin ciment est fissuré et décollé du mur, siège d’une infiltration verticale.
D’autre part le long du mur extérieur de cette construction sur terrain en pente, un caniveau s’arrête 1 mètre avant la zone de jonction des 2 murs mitoyens des zones contaminées, il est constaté que les apports d’eau extérieur sont la cause des désordres ayant générer la présence de mérule à l’intérieur du logement.
Faire appel à un expert certifié a permis de définir les causes et les mesures à entreprendre pour gérer ce genre de pathologies particulièrement lourdes de conséquences.
D’abord une mise hors d’eau par des travaux adaptés, assécher le lieu et mettre en place une ventilation adaptée.
Puis, il s’agissait de faire réaliser un traitement curatif spécifique avec des produits fongicides dans les 3 dimensions 1 mètre au-delà de la zone la plus éloignée de champignon.
Des contrôles d’entretien réguliers des gouttières et descentes d’eau, des jointements, revêtements et de la couverture ont par ailleurs été prescrits.